Skip to main content
Go to accessibility notice

    Description

    La toute Première Couverture Tintin -- The Very First Published Tintin Cover.

    HERGÉ (1907-1983)
    Les Aventures de Tintin, Tome 1
    Tintin au Pays de Soviets Couverture
    Encre de Chine sur papier
    (Avec retouches à la gouache)
    27 x 29,5 cm (papier)
    21 x 26 cm (dessin)
    Le Petit Vingtième (13-02-1930)
    © Hergé-Moulinsart 2019

    HERGÉ (1907-1983)
    The Adventures of Tintin Vol. 1: Tintin in the Land of the Soviets
    Original Cover Art
    Ink on paper
    (With gouache corrections)
    27 x 29,5 cm (paper)
    21 x 26 cm (drawing)
    Le Petit Vingtième (13-02-1930)
    © Hergé-Moulinsart 2019

    1929-1930 - C'EST LE MYTHE DE TINTIN QUI VA DÉCOLLER...


    Hergé et Le Petit Vingtième

    Hergé est considéré comme le phare de la Bande Dessinée européenne. Son succès est mondial. De son vrai nom Georges Remi (d'où les initiales R et G menant au pseudonyme « Hergé »), il est né à Bruxelles le 22 mai 1907. Tintin et Milou, les personnages de bandes dessinées qui l'ont rendu célèbre dans le monde entier, sont apparus pour la première fois dans Le Petit Vingtième, le supplément hebdomadaire pour enfants publié chaque jeudi (demi-jour de congé des écoliers à cette époque) dans le grand quotidien belge Le Vingtième Siècle. Il s'agissait d'une simple illustration montrant le reporter et son chien déambulant dans les rues de Moscou, destinée à annoncer la publication à partir de la semaine suivante d'un extraordinaire « reportage » de ce Tintin, envoyé spécial du journal au pays des Soviets. Hergé est à ce moment-là très influencé par son milieu et son éducation catholique. Le journal qui l'emploie, et notamment l'abbé Norbert Wallez qui le dirige, a des opinions très tranchées sur le communisme qui s'est installé en Russie en octobre 1917. La caricature de l'URSS à laquelle Hergé se livre est donc sans nuances, même si elle se veut drôle avant tout.

    Les Aventures de Tintin et Milou

    Le récit qu'entreprend Hergé le jeudi 10 janvier 1929 comptera 139 pages en tout, réalisées dans un style caricatural tout en rondeur. Pour la première fois de sa carrière, Hergé, qui a déjà publié des illustrations et des récits en images dans différentes revues et dans Le Petit Vingtième, intègre les dialogues à ses dessins au lieu de se servir d'un texte descriptif sous les cases. C'est une manière de faire qu'il avait pu observer chez l'Américain Geo McManus et, en France, chez Alain Saint-Ogan. Ce qui frappe avec ce premier récit d'Hergé en « bandes dessinées », c'est que très vite la raideur du début disparaît, et que l'histoire se développe avec dynamisme. Tout cela est complètement improvisé, rebondissement après rebondissement : Hergé ne peut imaginer le succès qui attend Tintin et Milou, ni qu'ils feront carrière dans des albums vendus dans le monde entier. D'album, il n'est d'ailleurs pas question à ce moment-là : il s'agit d'un feuilleton sans prétention, mais qui porte en lui les germes de ce qui fera la gloire de l'auteur et de son personnage.

    Hergé, qui avait déjà montré à travers une grande variété de créations qu'il savait dessiner, a considérablement simplifié son trait dans un souci de lisibilité. Mais il atteste rapidement qu'il a le sens du mouvement, et ne laisse aucun doute sur le fait que son petit héros incarnera la modernité. Tintin emprunte les moyens de transport en vogue comme le train, la moto, l'automobile ou l'avion, et d'autres moins conventionnels comme le canot à moteur, la voiture de course, le cheval, et même des engins de sa propre fabrication.

    Le récit ne paraît pas en couleurs, raison pour laquelle, afin de pallier cette absence, l'auteur ajoute au jeu des surfaces blanches et noires tout un système de structures (hachures, quadrillages, pointillés...) auquel il ajoutera assez vite les trames mécaniques qui lui permettent d'apporter du gris.

    Une étape historique

    Le 23 janvier 1930, fort du succès des aventures de Tintin, Le Petit Vingtième passe de huit à seize pages et mettra désormais une illustration en couverture. C'est ainsi que paraît le 13 février en couverture du supplément une illustration hors texte de Tintin au pays des Soviets. C'est la toute première fois qu'un magazine met ainsi Tintin à sa « une », de sorte qu'on peut dire que c'est avec cette illustration que décolle (tout un symbole !) la carrière médiatique de Tintin.

    Un dessin d'une qualité exceptionnelle

    La scène choisie par Hergé se réfère à la cinquante-septième double page du récit, et montre le héros occupé, sous le regard de Milou, à tailler au canif dans un tronc d'arbre une hélice de fortune pour son avion. Cette composition est remarquable à plus d'un titre. D'abord parce que Hergé n'a pas voulu se contenter d'agrandir une des cases de son récit dont il aurait supprimé les dialogues : il fait ici œuvre d'illustrateur, composant l'image avec soin et détaillant avec attention chaque partie. Ensuite parce que, comme l'aurait fait un peintre, il veille à animer toute la surface, n'y laissant pratiquement aucun vide : le ciel est « meublé » par l'aile de l'avion, et le sol par des copeaux de bois. L'élégance est partout présente : dans les formes des copeaux, dans les plis souples du cuir de la veste, dans celui des bottes, dans l'apparition d'une peau de mouton sur le col et les gants du héros... Aux stries de la souche sur laquelle Tintin est assis répondent les lignes du bandage de Milou. À l'herbe qu'on distingue près de la roue de l'avion répondent les maigres sapins qui apparaissent à l'horizon.

    L'humour d'Hergé trouve aussi dans cette composition de grand format (le rectangle mesure quelque vingt et un centimètres sur vingt-six) de quoi s'épanouir : aux veines s'ajoutent les nœuds du bois, ainsi que de jeunes feuilles qui ont trouvé la force de repousser en dépit de la taille sévère opérée par Tintin.

    Suprême effet décoratif : le dessinateur a choisi de faire dépasser du cadre, de part et d'autre, l'hélice taillée par l'ingénieux pilote. Il confère ainsi à son image un relief, une profondeur qu'il n'avait pas encore osé indiquer dans les cases de son récit. Par chance, cette composition remarquable bénéficiera d'un grisé mécanique et d'un ton de soutien (le vert) qui, tous deux, pareront d'un effet de polychromie cette toute première apparition de Tintin en couverture d'une publication.

    Un objet d'exception

    Outre que ce dessin, signé, est le tout premier à avoir présenté Tintin et Milou en couverture d'un magazine, c'est une des rares illustrations de couverture signées Hergé qui appartient à un collectionneur privé. En tout cas la plus ancienne. La plupart des autres sont en effet la propriété du Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, près de Bruxelles.

    Philippe GODDIN
    Biographe d'Hergé, auteur de
    Hergé, Tintin et les Soviets - La naissance d'une œuvre (éditions Moulinsart, 2016)


    Hergé and Le Petit Vingtième

    Hergé is considered the star of European comics. His success is global. His pseudonym 'Hergé' is derived from reversing the initials 'R' and 'G' of his real name, Georges Remi, born May 22, 1907 in Brussels. Tintin and Snowy, the comics characters who brought him worldwide fame, first appeared in Le Petit Vingtième, the weekly supplement for children published every Thursday (a half-holiday from school at the time) in the major Belgian daily newspaper Le Vingtième Siècle. It consisted of a simple illustration showing the reporter and his dog strolling through the streets of Moscow, designed to announce the publication from the following week of an extraordinary news report by this Tintin, the paper's special envoy to the Land of the Soviets. Hergé at this stage is very influenced by his milieu and Catholic education. The newspaper employing him, and notably the Abbot Norbert Wallez, have very strong opinions about communism in Russia established in October 1917. As a result, Hergé's caricature of the USSR lacks subtlety, and above all plays it for laughs.

    The Adventures of Tintin and Snowy

    The story which Hergé embarks on from Thursday January 10th, 1929, will run to 139 pages in total, drawn entirely in a rounded, caricatural style. Hergé has already had illustrations and picture stories published in different magazines and in Le Petit Vingtième, but here for the first time in his career he incorporates the dialogues into his drawings instead of using a descriptive text beneath the panels. It's an approach which he appreciated in the works of the American George McManus and the Frenchman Alain Saint-Ogan. What is striking about Hergé's first story in comics form is how any awkwardness quickly disappears and how the adventure develops real dynamism. All of this is improvised, every twist and turn: Hergé could not have imagined the success awaiting Tintin and Snowy, nor that they would make his career in albums sold all over the world. The idea of compiling the episodes into an album is not even considered at this point: this is an unpretentious serial, which contains the germs of what will bring glory to its author and his character.

    Hergé has already shown his drawing ability through a wide range of creations and here considerably simplifies his line to ensure legibility. But he rapidly proves that he has a sense of movement, and leaves no doubt that his little hero is thoroughly modern. Tintin borrows fashionable modes of transport like the train, motorbike, automobile and plane, and other less conventional ones, such as the motorboat, racing car, horse and even machines he has built himself.

    The story does not appear in color, which explains why the author plays with the black and white surfaces to make up for this lack, using a system of feathering, cross-hatching, stippling, to which he quickly adds mechanical screen tones which allow him to introduce greys.

    An historical step

    On January 23rd 1930, buoyed by the success of Tintin, Le Petit Vingtième is doubled from eight to sixteen pages and adds from then on a front-page illustration. This is how there appears on February 13th, a supplementary illustration to Tintin in the Land of the Soviets. It's the very first time that a magazine puts Tintin on its cover like this, and it could be said that with this illustration Tintin's media career truly 'takes off'.

    A drawing of exceptional quality

    The scene which Hergé chooses refers to the 57th double-page of the story, and shows the hero carving a tree trunk into a make-shift propeller for his plane, watched by Snowy. This composition is remarkable in more ways than one. First because Hergé chose not to make do with enlarging one of the panels from his story and removing the speech balloons: instead he works here as an illustrator, composing the image with care and paying attention to detail in every part. Then, because, as a painter would do, he wants to bring the whole image surface to life, he leaves practically none of it blank: the sky is 'furnished' by the wing of the plane, the earth by wood-chips.

    Elegance suffuses this piece: in the forms of the wood-chips, the supple folds of the leather of the flight jacket, and of the boots, the appearance of sheepskin on the hero's collar and gloves... The streaks of the tree stump which Tintin in sitting on respond to the lines of Snowy's bandages. The grass we can make out near the plane's wheel echoes the thin pines on the horizon.

    Hergé's humor also comes into bloom in this large-format composition (measuring 10.5" x 11.5"): to the veins and knots of the wood are added young leaves struggling to grow despite Tintin's concerted carving.

    A supreme decorative effect is the artist's choice to allow the ingenious pilot's propeller to break out of the frame, on one side and the other. He gives his image relief and depth, which he had not yet dared to show in the panels of his story. By chance, this remarkable composition goes on to benefit from a mechanical grey tone and a secondary color (green), both of which bring a multi-colored effect to this first appearance on a front cover.

    An outstanding object

    As well as this signed drawing being the very first to present Tintin and Snowy on the cover of a magazine, it is also one of the rare cover illustrations signed by Hergé in private hands. And what is more, the very oldest. Most of the others are in fact the property of the Hergé Museum in Louvain-la-Neuve, near Brussels.


    More Information: EDIT: Converted measurements to Inches.

    Auction Info

    Auction Dates
    June, 2019
    8th-9th Saturday-Sunday
    Bids + Registered Phone Bidders: 29
    Lot Tracking Activity: N/A
    Page Views: 9,036

    Buyer's Premium per Lot:
    25% of the successful bid (minimum $19) per lot.

    Jerry Weist's Comic Art Price Guide 2011
    Want to know more about this artist? Dates, history, background, and value ranges are covered in the comprehensive new guide. Order Now!
    Sold for: Sign-in or Join (free & quick)

    Heritage membership

    Join Now - It's Free

    VIEW BENEFITS
    1. Past Auction Values (prices, photos, full descriptions, etc.)
    2. Bid online
    3. Free Collector newsletter
    4. Want List with instant e-mail notifications
    5. Reduced auction commissions when you resell your
      winnings 
    Consign now
    • Cash Advances
    • More Bidders
    • Trusted Experts
    • Over 200,000 Satisfied Consignors Since 1976
    Consign to the 2019 November 21 - 23 Comics - Dallas.

    Learn about consigning with us

    What an excellent job you did, and I am very pleased with this first sale.
    Thaya S.,
    Newark, NJ
    View More Testimonials

    HA.com receives more traffic than any other auction house website. (Source: Similarweb.com)

    Video tutorial

    Getting the most out of search

    Recent auctions

    2019 April 23 Illustration Art Signature Auction - Dallas
    2019 April 23 Illustration Art Signature Auction - Dallas
    REALIZED $2,477,033
    2019 June 8 - 9 European Comic Art Signature Auction - Dallas
    2019 June 8 - 9 European Comic Art Signature Auction - Dallas
    REALIZED SO FAR $2,401,007